Charlotte Pelouin
Chiropracteur à Bonneville
Charlotte Pelouin
Chiropracteur à Bonneville

Freins buccaux : Origines et conséquences

Avez vous déjà entendu parler de nouveaux nés qui naissent avec un freins de langue trop court pour pouvoir sortir la langue au-delà de la lèvre inférieur ? Ou d'un frein de lèvre trop serré ? Cette situation n'est pas dramatique pour bébé mais peu être la cause de plusieurs désagréments. 

" Selon les études, il y aurai entre 4 et 11% de la population qui aurait un frein de langue restrictif " Les petits garçons étant plus sujet ( environ 2 pour 1 fille)

Embryologie, développement

On appelle frein de langue le tissu mou, non musculaire ayant pour but de retenir la langue. 

Durant le développement foetale, la langue fusionne avec le plancher de la bouche. Entre le 9e et la 12e semaine, la langue s'individualise et devient ainsi mobile. Si cette individualisation est incomplète, on parle alors d'ankyloglossie ( adhérence de la langue au plancher de la cavité buccal). 

Conséquence pour bébé

L'allaitement 

La première conséquence est sur l'allaitement. 

L'étirement trop court de la langue et la stimulation trop faible de l'aréole provoque un drainage insuffisant du sein et une mauvaise absorption par le bébé. La succion est inefficace et le bébé à du mal à rester "fixé" au sein.

La maman peut présenter des douleurs aux mamelons, des crevasses, engorgements..

Le bébé aura une prise de poids lente, un comportement d'insatisfaction (tétée interminables, fréquentes..). Les selles se font rares voire inexistantes par manque d'assimilation du lait maternel. IL aura plus tendance à souffrir de coliques, rots abondantes, RGO à cause de l'air qu'il avale lors de la tétée. 

Autres conséquences

Le passage à l'alimentation solide : Bébé n'arrive pas à diriger la nourriture dans sa bouche et la déglutition est difficile. On retrouve des enfants qui ne terminent jamais leur assiettes, qui se "fatigue" en mangeant. 

Le language : La langue a du mal à se séparer des autres structures de la bouche ( ex : mâchoire) avec pour conséquences des difficultés de prononciation et d'articulation. 

Dentition et palais : La pression de la langue influence la hauteur et la largeur du palais.  En cas de restriction de mobilité de la langue, le palais n'est pas stimulé assez et ne peut pas descendre et s'élargir. Cette restriction pourra avoir des conséquences sur l'occlusion ensuite. 

Voies aériennes : Un enfant qui respire par la bouche ( et non le nez) peut avoir les amygdales et végétations élargies avec beaucoup d'otites/ angines ..

Musculo-squeletiques : tensions crâniennes, torticolis, kiss syndrome

Fonctions digestives : reflux, aérophagie, rots..

 

 

Motifs de consultations et d'alerte freins buccaux

Chez le bébé :

- Difficulté d'attachement au sein

- Mord ou mâche le têton

- Bruit qui claque pendant la succion

- Bave ++

- S'étouffe en tétant et se détache du sein pour reprendre son souffle. 

- Reflux / Coliques

- Gaz ++

- Cloque sur les lèvres

- Tète non stop, souvent et longtemps

- Difficulté à garder une tétine dans la bouche

- Mâchoire qui tremble pendant la tétée ( signe de fatigue +)

Chez la maman : 

- Douleur des tétons et/ou sein

- Peu de réserve de lait maternel ou plus à 2/3 mois 

- Engorgement / mastite

- Vasospasme téton

- Bébé au sein constamment 

- Frustration / déception/ découragement

Autres, notamment enfant plus grand : 

- Tensions musculaires cervicales, trapèzes, mâchoire 

- Mâchoire qui claque

- Respire bouche ouverte

- Grosses amygdales et végétations (souvent opérées)

- Infections ORL récurrentes

Test simple à faire avec votre bébé

Voici quelques tests simples que vous pouvez réaliser. 

- Le bout de la langue est aussi élevé que les cotés  quand votre bébé pleure ?  Si non, voici l'aspect de la langue qui est retenue en son centre par le freins de langue. La langue se présente typiquement en V. Manque de mouvement d'élévation de la langue.

- Si vous stimulez la gencive inférieure de bébé avec votre doigt, est-ce que la langue suit votre doigt ? Si non, mangue de mouvement de latéralisation de la langue. 

- Si vous stimulez la lèvre inférieur et le menton dans un mouvement vertical, la langue s'étend-elle en dehors de la bouche ?  Si non , défaut d'extension de la langue. 

- Si vous soulevez la langue de bébé en direction du palais, sentez-vous une membrane qui empêche de lever la langue ? 

- Si vous soulevez la lèvre supérieure de bébé, sentez-vous une membrane qui empêche de soulever la lèvre ? Dans l'idéal, vous pouvez bouchez les narines avec la lèvre supérieure !

Que puis-je faire si j'ai un doute ?

Si vous avez un doute et voulez faire vérifier votre bébé, vous pouvez prendre rendez vous au cabinet. Attention, tous les problèmes soulevés n'ont pas forcément comme origine un problème de frein !

S'il existe un potentiel frein de langue restrictif, je vous adresserais ensuite au Dr Feredj , ORL à Paris que j'ai pu suivre en consultation et qui pratique les freinectomies après avoir examiné votre bébé et posé le diagnostique.

Il faudra ensuite être vigilant à pratiquer les exercices qu'il préconise pour une bonne cicatrisation et que bébé puisse retrouver toute la mobilité de sa langue. 

Pour toutes questions supplémentaires : 06.67.78.25.91

 

Merci de votre lecture !

Pour la rédaction de cet article, mon support principal a été le cours de Aurélie Petitclerc DC, CACCP, IBCLC donné lors de sa formation en aout 2019.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.